Tonic 171 - juillet-août 2013

Tonic 171 – juillet-août 2013

1 juillet 2013 à 12:00 - Aucun commentaire

Gries : École maternelle : on ne rigole pas avec les retards !
Oberhoffen-sur-Moder : Un véhicule toujours garé en infraction
Saverne : Moto en panne : ça n’était que le bouchon du réservoir
Mulhouse : Filage et fayotage, la joyeuse ambiance à la mairie
Mulhouse : Pierre freyburger n’aimerait pas tonic ?
Haguenau : Il ne verra plus jamais la couleur de son argent
Mulhouse : La complainte de sire Jean
Reichshoffen : Il n’y a plus un chat à Reichshoffen
Strasbourg : La fin des commerces de proximité…
Billet d’humeur : Youpi ! Du pain et des jeux !
Bourde : Rottner enterre Mandela et ressuscite Binder
Reichshoffen : Un sinistre mal remboursé
Mulhouse : Le Ramadan
Pfaffenhoffen : Il se fait escroquer par sa curatrice
Coup de gueule de la planète juillet : Courage, fuyons pour oublier !
Dannelbourg : La commune déclare la guerre à un agriculteur
Ca c’est passé en juin
Dabo : Le maire refuse de marier un couple d’hétéros

Rosteig : On lui a enlevé sa fille
Rencontre : Raphaël Dargent, Le prof qui écrit des livres d’histoire
DOSSIER : Vacances gâchées…
Juridique :
Validation des acquis de l’expérience (VAE)

Souriez… c’est l’été !

Enfin nous y sommes… voila l’été !
C’est qu’on l’attendait celui-là. Purée, qu’est-ce qu’il fait moche depuis des mois et des mois déjà. En tout cas, même s’il n’est pas certain que l’été va être beau et chaud, j’ai quand même rangé mes vêtements d’hiver et j’ai sorti mes shorts, mes T-shirts et les claquettes. Il est vrai qu’aujourd’hui, avec les 17°C qu’il fait dehors, je pense que je vais encore rester un peu dedans.
Tous les jours, à partir du premier juillet, il y aura des grillades au menu, de la salade de pommes de terre, de concombres, de carottes. Je mangerais dehors, sur ma terrasse, les doigts de pied en éventail et une bonne blonde à mes côtés… je ne sais pas toi, mais moi, j’ai un petit faible pour la… Météor !
Et dans très peu de semaines… les vacances… les vraies ! Ceux-là où on charge la bagnole à fond, où l’on fixe la chaise longue sur le porte bagage, où la petite princesse et son frérot bien installés à l’arrière demandent, après seulement 30 km de route, si le trajet est encore loin, alors qu’il en reste encore plus 1 000 km à rouler.
Une chose est certaine, on ne sera pas les seuls sur les routes. Une aubaine pour l’Etat et surtout pour ses finances en crise. Imagine le pactole qu’ils vont gagner rien qu’avec la traditionnelle petite hausse des carburant avant les grands départs. Et là je ne parle même pas du fric qu’ils empochent avec les radars… parce que nous roulons trop vite. Difficile de leur échapper car, désormais, il y en a plus de 4 000 qui sont éparpillés sur les routes de France. Et on vient de nous promettre que, prochainement, ils seront encore plus intelligents et plus efficaces. Plus le droit à la moindre erreur ! Ils sont même en train d’étudier la possibilité d’intégrer des boîtes noires dans nos caisses roulantes mais, comme le prétend un délégué interministériel à la Sécurité routière « Pas dans le but d’espionner les voitures et leurs conducteurs ! ». Ah ! Et pourquoi alors ?
Leur problème actuellement, c’est que le Français fait désormais très attention à sa vitesse lorsqu’il roule en voiture. Trop même puisqu’il ne se fait plus assez avoir par les radars et provoque donc, par sa conduite exemplaire, un manque à gagner pour l’Etat.
Manuel Valls n’exclut en conséquence plus de réduire les limitations de vitesse. Officiellement il est « convaincu qu’en baissant davantage la vitesse sur les routes, et notamment les routes secondaires, que nous aurons une baisse de la mortalité ». Officieusement il doit aussi être convaincu qu’avec une réduction des limitations de vitesse les flashs des radars vont à nouveau crépiter beaucoup plus.
Pourquoi se cassent-ils tant la tête pour essayer de nous piéger alors que la solution à leur problème d’argent serait très vite trouvée ?
Pourquoi n’enverraient-ils pas un PV d’office tous les trimestres à chaque automobiliste français ? Tous font des excès de vitesse à un moment ou à un autre lorsqu’ils roulent en voiture et… on économiserait même les radars !

En tout cas faites comme moi. Lorsque vous verrez un radar… souriez !… si déjà vous êtes flashé !

Toute l’équipe de Tonic magazine vous souhaite de passer d’agréables vacances et… une bonne route et rendez-vous à partir de septembre pour un nouveau numéro.
Claude Schaeffer



Commentaire

*