Tonic 169 - Mai 2013

Tonic 169 – Mai 2013

1 mai 2013 à 12:00 - Aucun commentaire

Haguenau : Une commerçante peu commerçante !
Volksberg : L’agriculteur laboure un chemin et son fossé !
Aline Parmentier : Secrétaire départementale du PCF 68
Coup de gueule de la planète mai : En mai, fait ce qu’il te plaît… opération transparence !
Wingen-sur-Moder : Pas de crise au Conseil Général
Neuwiller-les-Saverne : Un chemin de discorde
Brumath : Erreur médicale… la patiente a eu beaucoup de chance !
Grandfontaine : Où est passé le bardage amianté ?
Catherine Kohler, une artiste photographe dans les villes
Affaire Anaïs : Me Moser réagit à l’émission de Karl Zéro
Drulingen : Danger dans la rue du Levant
Brunstatt : Une relaxe partout
Colmar : Fusion et effusion
Haguenau : Epuisée par les troubles que lui impose son voisin !
Mulhouse – Centre socioculturel du quartier Drouot… Quoi de neuf ?
Strasbourg : Un combat pour un travail durable
Environs de Batzendorf : Le restaurateur refuse de servir de l’eau en carafe
Mulhouse : Un petit jeu de filage pour égayer l’ambiance à la mairie
Trois-Epis : Jamais deux sans trois
Mulhouse : Tensions politiques
Renée Hallez, écrivaine à double lecture
Politique : Jérôme Cahuzac et sa part d’ombre

Que ferons-nous en ce mois de mai ?

Les week-ends, les jours fériés et les ponts sont tellement nombreux ce mois-ci que certains d’entre-nous ne travaillent même pas la moitié des 31 jours qui le composent. On a souvent tendance à dire que le mois de mai est un des plus beaux de l’année… certes ! C’est peut-être le mois du vrai premier soleil, le mois de transition entre le printemps et l’été mais c’est certainement aussi l’un des plus monotones et des plus ennuyeux dans la série des douze… surtout cette année.
Avec notre escarcelle qui tire la gueule jusqu’en-dessous des genoux, il sera difficile de combler tout ce temps libre en voulant faire autre chose que de rester à la maison. Il y a peu de temps, on pouvait encore s’offrir une petite escapade de 2 ou 3 jours dans un hôtel des Vosges ou de la Forêt Noire, une p’tite virée à l’Europa-Parc, au Haut- Koenigsbourg et à la Montagne des Singes, visiter une partie de la Route des Vins ou tout simplement siroter une boissons, en famille, sur la terrasse d’un restaurant en mangeant une belle part de tarte aux fraises ou à la rhubarbe.
Fini tout ça depuis qu’on doit chercher la baguette chez LIDL parce qu’elle est moins chère que chez le vrai boulanger… et tant pis si elle est moins bonne !
A défaut d’aller faire le tour du village ou celui du quartier à pied, nous resterons donc gentiment à la maison, de préférence devant la « Klotzkischt » à attendre que les jours fériés passent.
De plus, depuis que les Alsaciens ont massivement refusé l’idée d’un Conseil unique d’Alsace, on ne discute plus que du beau temps si celui-ci n’est pas mauvais. La fièvre du référendum est retombée et aucune élection, à part peut-être celle de la miss Radis rond, n’est au programme avant l’année prochaine.
Rien ne se passera au mois de mai et on aura vraiment l’impression d’être au beau milieu d’un Sahara alsacien.

Heureusement qu’il reste Tonic Magazine ! Rien de tel pour égayer copieusement ce fade mois de mai, rien de tel pour permettre à nos lecteurs de trouver ce moi de mai un peu moins long !
Tonic, une oasis en plein désert !

Claude Schaeffer



Commentaire

*