Tonic 163 - Novembre 2012

Tonic 163 – Novembre 2012

1 novembre 2012 à 12:00 - Aucun commentaire

Le ticket chic et choc de Mulhouse : La maison Engelmann
Wittelsheim : ça chauffe !
Brumath : Une cour mal faite ?… C’est la justice qui tranchera !
Lemberg : Vol de bois de chauffage : ça va péter dans la chaumière
Oberstinzel : Marcher… ou crever !
Mertzwiller : On accorde à une association ce que l’on refuse à une autre
Grandfontaine : Classement d’une parcelle modifiée… la mairie reste délibérément aveugle !
Haguenau : Sortie restaurant : une facture trop salée
Phalsbourg – sarrebourg – Abreschwiller : Agresseurs identifiés… l’enquête n’avance plus !
Guebwiller : Elle se fout de la loi !
Bourtzwiller : Lettre aux femmes
Colmar : La passerelle des talents
Mulhouse : Mélange de genres médical ?
Haguenau : Local commercial hors normes : chauds, chauds les croissants !
Soufflenheim : « J ’veux m’en sortir » une association pas comme les autres !
Mulhouse : Le maire arboritueur renvoyé sur les roses
Rencontre : Cathy Bernecker : Fille d’Alsace, artiste plurielle
Ça s’est passé en octobre
Région de saverne : Un nouveau casse-tête pour le président du smictom
DOSSIER : Toxicomanie: «L’enfer» du décor
Juridique : Usage de stupéfiants
Interview décalée : Tonic ton maire : Romain Siry

Le temps qu’il fait dehors

Il y a quelques jours à peine, nous sommes passés de l’heure d’été à l’heure d’hiver.
Nous avons pu dormir soixante minutes de plus et nous en avions bien besoin. On ne dirait pas à première vue, mais un été ça crève quand même !
Avec le changement d’heure, est aussi arrivé le temps des premiers frimas significatifs. C’est qu’il faut mettre des gros pulls maintenant !
Eh oui ! Le temps est venu… Celui où il fait nuit presque quinze heures par jour, celui où les températures chutent presque autant que la cote de popularité de François Hollande, celui où il vaut mieux avoir de quoi se chauffer, au risque de bien se geler les … !
Se chauffer et manger ! Deux principes fondamentaux pour qui veut passer une fin d’automne et un hiver dans les meilleures conditions. Mais il semblerait que cela devienne de plus en plus difficile, pour plus en plus de monde, de pouvoir jouir convenablement de ces bases vitales.
Le temps est venu… celui où les structures d’accueil d’urgence vont rouvrir leurs portes, celui où l’aide alimentaire sera la bienvenue pour les personnes dans le besoin, celui où les appels aux dons se feront à leur maximum.
Le temps est venu… celui où chacun d’entre nous a le droit de contribuer à sa manière et surtout d’après ses possibilités à une solidarité active.
Faute de dons, Emmaüs vient de fermer un de ses lieux d’accueil et les associations caritatives tablent sur une sérieuse baisse des offrandes, qu’elles soient pécuniaire ou autres.
Mais qui peut encore donner dans une période où la conjoncture économique invite à la plus grande prudence et que l’avenir est incertain pour tout un chacun ?
Surtout que le temps d’été nous a déjà généreusement asséné de pernicieuses hausses de prix et de dommageables augmentations tarifaires et que pour les prochains mois notre gouvernement nous a préparé un cocktail de mesures financières qui se révéleront explosives et destructrices pour certains ménages. Et ce ne sont pas les 3 millions (et des poussières) de chômeurs annoncés en octobre qui iront relever notre indice de confiance.
Dans ces conditions, la solidarité devient obligation et l’entraide un devoir… sinon !
En ce mois de novembre, s’affiche un temps d’automne donc ! C’est à se demander ce que sera alors le temps d’hiver ! Il semblerait que nous ne soyons pas sortis de l’auberge et que le pire soit encore devant nous.

Heureusement qu’il y a Tonic Magazine pour nous remonter un peu le moral et nous faire oublier… le temps qu’il fait dehors !

Toute l’équipe vous souhaite de passer d’agréables moments avec ce nouveau numéro.
Claude Schaeffer



Commentaire

*