Tonic 139 - Septembre 2010

Tonic 139 – Septembre 2010

1 septembre 2010 à 12:00 - Aucun commentaire

CIA
Même la pointure de mes pieds…

Sélestat
Le maire veut reprendre la Bastille !

Mondial de football 2010
Rapprochement franco-allemand lors de la coupe de monde de football 2010 : ces Alsaciens qui soutenaient la « Mannschaft »…

Lemberg
Le parking public est en fait un parking privé

Langue régionale
Nisand, coq d’or – goldener Güller 2010 ?

Lemberg
Le curé avait oublié la messe

Rentrée politique 2010
Patrick Binder sur tous les « fronts »

L’Alsace vache à lait
La trayeuse s’emballe

Mulhouse
Fête de la Concorde

Richert au Gouvernement ?
Les spéculations de Seppi le poulpe !

Steinbourg
Une commune anti associations

Schiltigheim
Le maire dérape. Encore

Gundershoffen
Privé de ses indemnités journalières

Mulhouse
Jean Rottner, « Schweisdissi d’or 2010 »

Orschwihr
Un chemin qui veut faire sa route

Walbourg
Un tour au Petit Four

Neuf-Brisach
Le croisement de toutes les passions

Mulhouse
Un tramway nommé désir !

La Petite-Pierre
Logement insalubre

Les Mulhousiens indésirables à la piscine bobochic d’Habsheim (acte II)

Mulhouse
À cause de la rose

Mulhouse
Cinq boycotteurs devant le tribunal

Daniel Muringer
Ne pas laisser le thème de la culture régionale au Front national

Wasselonne
Le banquier fait encore plonger une entreprise

Mulhouse
Moitié de bassin

Plaine
Avis de tempête

Otterswiller
Briser l’omerta

Colmar
Bons Baisers de Colmar

Une rentrée ROManesque

Cher lecteur, nous revoilà ! Malgré l’été torride que nous avons passé sous le soleil haguenovien (mais non je plaisante, t’as vu du soleil toi ?), tu nous as furieusement manqué. Rappelle-toi le dernier numéro de Tonic. On te parlait des vacances à venir, des blondes bien fraîches (les bières, toujours les bières Robert, du calme), des sandwichs au pâté à Palavas les Flots, des tongs roses en strass achetées en soldes pour épater doudou, des shorty moulants, des terrasses bondées, des doigts de pied en éventail, des derniers régimes à la mode (ha t’as mangé les sandwichs au pâté ? trop tard), des barbecs entre amis, bref, de l’été quoi ! On te parlait aussi des vacances médiatiques, des programmes télé pourris, des rediffusions à gogo, des best of haut de gamme, des humoristes censurés et des vacances ministérielles sur des îles qu’on connaît très bien en cartes postales. Tu avoueras que nos prévisions se sont pour la plupart révélées exactes… À part le soleil qu’on n’a vu qu’un jour sur deux (ou sur trois, je sais plus bien), le reste nous a bien enquiquiné tous les jours. Si si je t’assure, un soir j’ai même failli me suicider aux chamallows trempés dans du chocolat fondu en regardant une rediffusion de « Belle toute nue » sur M6, mais je me suis dit que la vie ne pouvait pas s’arrêter sur une telle vision d’horreur. Alors vers minuit, j’ai fini les chamallows (faut jamais en laisser, on gâche pas la nourriture), rangé mes tongs roses et mon short moulant au fond du placard et je me suis dit « maintenant mômie, ça suffit les conneries, demain tu reprends ton régime Ducon heuuu Dukan et tu vas montrer au monde entier que toi aussi t’as de la volonté. T’as pris 7 kilos cet été ok, mais à partir de septembre ça va dépoter, la nouvelle belle toute nue avec zéro complexe, c’est toi bébé ».

ça y est, on est en septembre. Y’a toujours pas de soleil, j’ai racheté des chamallows et les programmes télé sont toujours aussi propices à l’autodestruction. La différence, c’est qu’en plus on se cogne les bonnes nouvelles de la rentrée !

Selon une enquête de l’UNEF, le coût global de la rentrée scolaire est en augmentation de 3.3%, entre des logements impayables, la montée en flèche du prix des fournitures scolaires, de la nourriture et autres réjouissances. Bien entendu le gouvernement dément (avec le pied gauche dans l’eau des Seychelles et le droit dans de la vase sécuritaire, c’est pas étonnant), en assurant que la hausse des prix est pile poil à la hauteur de l’inflation, soit environ 1,6%. Tout va bien citoyens, circulez y’a rien à voir. Ceci dit, cette année ça tombe bien pour les élèves de seconde qui, même s’ils le voulaient, ne pourraient pas payer leurs manuels scolaires. C’est une règle de base, on ne peut acheter ce qui n’existe pas encore. Chouette, ils vont avoir deux mois pour économiser et payer plein pot des livres qu’ils n’utiliseront que deux trimestres. Vive la réforme des lycées et le retard des programmes du gouvernement ! Petits veinards… Remarque on comprend que ça ait capoté niveau rentrée scolaire, notre Sarko tout puissant était trop occupé à renforcer sa politique sécuritaire. Sa finesse, sa classe et son respect de l’autre nous étonneront toujours : « Les ROMS dehors », « Casse-toi pov’ con, bouge de là ou je te fous dans un charter avec tes potes ». Cette nouvelle tentative de « karchérisation » est si élégante qu’elle a même réussi à choquer Benoît XVI ! Si même le pape – avec qui on pensait avoir touché le fond de la cuve conservatrice – s’insurge de telles mesures, l’heure est grave. Un truc nous rassure quand même, Philippe de Villiers est lui en parfaite adéquation avec cette promesse de grand nettoyage. Ouuuuf, on a eu peur.

Quoi ? Je t’ai une fois de plus saoulé avec des trucs pas drôles ? Je fais que râler ? Tu voulais quand même pas que je te raconte mon dernier week-end avec belle-maman non ? Toi aussi t’aurais eu envie de te suicider aux chamallows, c’est dire…

Lecteur, je te laisse sur cet air frais de rentrée et sur la lecture du Tonic de septembre. Tu verras, malgré quelques crises de chocolat fondu et un été à Haguenau Plage, notre petite équipe s’est démenée pour t’offrir tout ce qu’elle a dans le ventre, de l’humour,  beaucoup d’amour et des bonbons !

Bonne rentrée à tous.

Alexandra Vallat



Commentaire

*