Tonic 132 - Janvier 2010

Tonic 132 – Janvier 2010

1 janvier 2010 à 12:00 - Aucun commentaire

Mulhouse
Bockel veut des journalistes tenus en laisse

Brunstatt
Francis Flury, le maire qui fait de drôles de procès

Sélestat
«Berceau» du sapin de Noël ?

Mulhouse
Bockel honore bien mal Jean Grimont

Sélestat
Le vieux Sélestat trop souvent affligé de diarrhée sonore !

Affaire Bigart — Weil
La faute d’un enquêteur fabulateur selon le juge…

Schiltigheim
Quand le maire pète les plombs

L’Outre-Forêt
Terre du gourou ?

Elections régionales
L’Alsace rétrograde en 2ème division

Un beau conte de Noël
SNCF et les flics pour 4,80 euros

Mertzwiller
Lotissement dans l’impasse ?

Avocat de Strasbourg
Les élections du bâtonnier annulées ?

Altkirch
Petits arrangements entre amis

Mulhouse
Le FN réclame (encore et encore) la démission de
Michèle Striffler l’adjointe au commerce

Mulhouse
Les régimes draconiens des élus mulhousiens

Mulhouse
L’histoire d’amour (partagée ?) entre Patrick
Binder et l’Alsace

Kaltenhouse
Intoxication au monoxyde de carbone :
négligence ou excès de confiance ?

Politique-fiction…
J’ai amené ma grand-mère chez Besson et le préfet

Wasselonne
Gestion catastrophique ou petits arrangements entre amis (aussi) ?

Haguenau
La tranquillité publique mise à mal !

Ungersheim
Le plus mauvais maire de l’année

Haguenau
Le divin Claudius Imporator Maximus :
nouvel empereur pour des jeux et de la comm

Avis de grosses dépressions sur l’Alsace en 2010(1)

Ne t’inquiètes pas, rien à voir avec la météo. De ce côté, ce n’est plus un avis de dépression, mais carrément un avis de décès. C’est foutu, tout ça parce que les grands de ce monde ont merdé à Copenhague, et que tu n’es pas capable d’aller au bout de la rue sans ta bagnole. Tous responsables, sauf moi. Ecolo devant l’éternel, je me suis exprès fait piquer mon permis par les keufs pour être sûr de ne pas polluer. Je prends le train, ce n’est pas triste, tu verras plus loin.

Il doit nous rester une bonne cinquantaine d’années avant que la planète ne soit engloutie sous les eaux du Pôle Nord, alors on va les vivre à donf. Viva 2010 !

Première impression du premier janvier : rien n’a changé. À peine le nez dehors, j’ai compris qu’en 2010, les cons seront toujours aussi cons. Après tout, positivons! C’est bon pour remplir les pages de Tonic, mais s’ils continuent à se multiplier de la sorte, qui va encore nous lire, hein ?

Pour Tonic, la grosse dépression c’était 2009. Maintenant c’est moins pire! Votre magazine sera à nouveau tous les mois chez les bons marchands de journaux ou dans votre boîte aux lettres. Il nous reste encore quelques papiers à régler, chatouiller Coco, bâillonner Adam… des bricoles ! Et on repart comme en 1997 gonflés à bloc grâce à une équipe soudée et des lecteurs formidables et généreux. À part la fin du monde climatique, rien ne peut nous arriver.

On repart pleins de bonnes résolutions, un Tonic avec plus d’enquêtes, plus d’humour, plus de plein de choses et un peu de Pinot Noir, que je continuerai à consommer avec modération, pour soutenir les viticulteurs alsaciens.

Non ! les grosses dépressions, je les vois du côté du Wacken, un gros avis de tempête règne déjà dans les couloirs du Conseil régional, et m’est avis que les locataires du Palais ne passeront pas l’hiver. Il y en a, ils sont élus depuis si longtemps qu’il va falloir consulter un paléontologue pour les déloger.

Oui, l’UMP peut perdre l’Alsace, le petit nerveux à Paris qui va en faire une tête. Et malheureusement pour lui, pas une tête de plus !(2)

Après ce sera le printemps pour tout le monde, du moins au début, tellement les élus ont la fâcheuse habitude d’en prendre de mauvaises (3) dès qu’ils sont au pouvoir. Tu vas me dire, heureusement, car si nos édiles étaient parfaits, qu’est ce qu’on mettrait dans notre canard ?

Moi, je la sens bien cette nouvelle année, pas toi ?

Mais si, tu verras, et quoi qu’il arrive tu sais que tu peux compter sur nous. C’est si rare les amis pas ces temps de dépression!

Bonne Année 2010

T.H. et toute l’équipe Tonic

(1) Huguette, rien à voir avec toi. Cette année, on va être gentils avec toi
(2) Si t’as pas compris envoie-moi une enveloppe timbrée, je t’expliquerais
(3) Idem



Commentaire

*